Premières modélisations (1)

Nous essayons de modéliser le trajet d’un grain de pollen. La vitesse atteinte par le grain de pollen étant faible, on néglige les frottements de l’air ainsi que la poussée d’Archimède. A l’aide de la deuxième loi de Newton, dans le référentiel terrestre supposé galiléen, on peut établir les équations horaires du mouvement de la balle ainsi que l’équation de sa trajectoire dans le repère (O, x, y). Nous avons juste une vitesse initiale et la gravité. La second loi de Newton : somme des forces extérieures = ma

trajectoire sans frottement

La trajectoire est une parabole, mais le fait de ne pas tenir compte de la trainée et de la portance, est sûrement trop simpliste.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s