Expérience avec le polystyrène : Interprétation et critiques

Interprétation : Il n’y a pas de bille à côté du ventilateur, elles sont emportées par le vent.

Quand le vent a une vitesse plus élevée, les billes sont emportées dans un courant d’air sur une distance plus importante.

Trajectoire : La dernière partie correspond à une situation de vent nul. La bille a une vitesseV0, la trajectoire est alors une parabole.

On peut supposer que notre pollen se déposerait sur le sol, sur les fleurs femelles, suivant une courbe qui partirait du sommet de notre courbe (à préciser)

 

Critiques :

Cependant, cette expérience a des défauts car

  • Nous avons laissé tomber le polystyrène devant le ventilateur allumé alors que le pollen est naturellement posé sur les fleurs mâles du panicule sur le maïs lorsqu’il est emporté par le vent, ce qui n’était pas faisable car il aurait fallu poser 1500 grains de polystyrène un par un et allumer le ventilateur ce qui aurait été trop long.
  • Le polystyrène est plus gros que le grain de pollen, notre modèle est-il le bon ?
  • Le « vent » créé par le ventilateur est un tourbillon et non un vent de flux homogène.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s