Conférence de Frédérique (2) : « contagion »

Elle nous a aussi expliqué que concernant la « contagion » d’un maïs à un celui d’un autre champ, le risque 0 est impossible ou très difficilement atteignable (du fait de la météo : en effet un vent fort peut porter un grain de pollen très loin), ce qui constitue une des raisons pour lesquelles les OGM sont interdits en France.

Concernant le climat le plus propice au maïs, elle nous a expliqué que le maïs est une plante tropicale qui avait besoin de beaucoup d’eau ainsi que de chaleur. L’intensité d’ensoleillement lui parait moins primordial pour la bonne pousse du maïs mais la durée d’ensoleillement peut être un facteur plus important (variation de la durée du jour selon les saisons).

Elle nous aussi parlé du continuum sol plant atmosphère, qui est un modèle qui explique les échanges d’énergie entre la plante est son environnement. Par exemple, du point de vue des transferts hydriques d’une plante ce continuum s’applique : L’eau venant du sol est absorbée au niveau des racines et elle transite par la plante avant de rejoindre l’atmosphère en sortant par les stomates des feuilles.

Publicités

Conférence de Frédérique (1)

La conférence de Frédérique Angevin nous a beaucoup aidés :

Elle nous a informé sur le maïs que nous avons utilisé : le blanc est plutôt cultivé dans le sud ouest de la France et est donné aux oies pour faire du fois gras, tandis que le jaune est utilisé dans l’alimentation du bétail ou pour faire de la polenta. Elle a répondu à nos questions sur les soies qui devenaient noires au bout d’un certain temps et nous a expliqué que ce changement de couleur était dû à leur dessèchement.

Elle a répondu à nos questions sur les OGM.

Le principal avantage des OGM est que le temps pour nécessaire pour en créer un est très rapide comparé à la création d’une mutation de façon naturelle (il faut 10 ans pour faire apparaître et fixer une mutation naturelle chez le blé ou le maïs ). Aujourd’hui les OGM sont interdits en France sauf pour les besoins médicaux. Cependant dans d’autres pays la législation est différente comme au États Unis. Les principaux OGM créés chez le maïs ont comme qualité de lui permettre de résister aux insectes ravageurs (comme la Pyrale).

Petite explication : Le jeu des allèles

C’est grâce à la génétique du maïs que nous avons pu faire cette expérience.

Nous avons réalisé une expérience impliquant les allèles du gène qui caractérise la couleur du fruit. Une partie de nos graines allait produire un maïs blanc tandis que l’autre partie produirait un maïs jaune. L’allèle codant pour le maïs jaune est dominant et toutes les graines sont de lignées pures c’est à dire homozygotes pour le gène considéré.

En sachant que la fécondation des fleurs du maïs a lieu majoritairement avec des gamètes mâles et femelles ne provenant pas du même pied, deux choix sont alors possibles :

– Soit le maïs reste homozygote blanc ou jaune
– Soit les gamètes mâles et femelles n’ont pas le même allèle, c’est alors l’allèle dominant qui s’exprime : le jaune.

Si un maïs blanc est fécondé par les gamètes d’un maïs jaune alors les grains de la plante mère seront jaunes. On verra donc directement la contamination.

 clara1